Myriam Joly – Raïssa Lahcine

Il n’y a plus d’après

Avec ce spectacle, une classe de maître, « Du chant lyrique à la Chanson » est proposé par Raïssa Lahcine pour un voyage entre chant classique et chanson au travers d’une exploration de la technique vocale musicale, émotionnelle, du rapport à la scène, aux textes …

Une conférence sur la Chanson Française entre 1860 et 1960 par Myriam Joly, vous fera voyager entre la fin du XIXième siècle à Paris et les années 1950 où l’âge d’or de St.Germain-des-Près. Des goualantes parisiennes à Juliette Gréco, la muse germano-pratinne en passant par la chanson réaliste qui tendra un fil jusqu’à Prévert, Boris Vian, Mouloudji en toute simplicité et comme l’a dit Gainsbourg: « Le temps d’une chanson … »

Ce spectacle est né d’une passion pour le patrimoine de la Chanson Française, notamment pour la grande époque des brasseries et cafés de St.Germain.
 
Musiciennes: accordéon Myriam Joly – chant et mise en scène Raïssa Lahcine
Il n'y plus d'après.2 JPGIl n'y plus d'après.3 JPGIl n'y plus d'après.4 JPGIl n'y plus d'après.5 JPGIMG_1382Il n'y plus d'après.7 JPGIl n'y plus d'après.8 JPGIl n'y plus d'après.9 JPGIl n'y plus d'aprèsIMG_1366IMG_1367

Il n'y plus d'après.1 JPG


Myriam Joly, née en 1971 dans le Jura a suivi toute sa scolarité à Belfort et également des cours de solfège au conservatoire. La quasi inexistence de classe d’accordéon dans les conservatoires de province contraignent la jeune musicienne a prendre des cours en région Parisienne dès l’âge de 15 ans avec Claude Thomain et Myriam Bonin. IMG_1364
Grâce à leur précieux enseignement, Myriam remporte plusieurs concours nationaux et internationaux, le Trophée Joss Baselli en 1987 (catégorie junior), le prix UNAF avec prix de la SACEM (catégorie Variétés), la même année, et en 1988 la deuxième place à la coupe mondiale en catégorie Divertissement- Variété à Trossingen. Après l’obtention du Bac, Myriam s’inscrit à l’Université de Paris VIII en musicologie tout en poursuivant ses études instrumentales au conservatoire d’Orsay avec Myriam Bonin. Elle obtiendra son Diplôme d’Etat en 1992, la médaille d’Or au conservatoire avec félicitation du jury en 1993, et une Maîtrise de musicologie Mention Très Bien en 1995.
Parallèlement à sa formation d’instrumentiste, Myriam diversifie ses activités artistiques et professionnelles à Paris, elle collabore à deux spectacles avec la compagnie du Clownambule Théâtre, travaille pour le musée des Arts Forains et fais la connaissance de la chanteuse Clarika qu’elle accompagnera quelques années et participera à l’enregistrement de son premier album. Myriam accompagnera également Herbert Leonard, Renaud et  Muriel Robin.
En 2002, un album , « A Priori », co-écrit avec le bassiste jazz Alphonse Anougna , livre un univers musical métissé entre le jazz, les ballades et les clins d’oeil au musette, une musique inspirée et en même temps libérée des étiquettes et des tiroirs, une musique sans  » A Priori », comme l’écrira Marcel Azzola dans la préface de l’album…
        
Après la création d’une classe d’accordéon au conservatoire de Belfort en 1991, Myriam a mis en pratique sa passion de l’enseignement ou l’art de transmettre et offrir un savoir. Elle enseigne également au conservatoire d’Epinal et intervient régulièrement pour le CDMC de Guebwiller en qualité de formatrice pour les professionnels de l’enseignement musical. Son goût pour la recherche et l’étude de l’ histoire de son instrument ont inspiré à Myriam le souhait de faire une thèse sur l’accordéon qu’elle suit à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes à Paris.
En 2013, Myriam créé avec la chanteuse Raïssa Lahcine, un spectacle théâtral et musical, »Il n’Y A Plus d’Après », mêlant textes et chansons faisant revivre l’âge d’or de Saint-Germain -Des-Prés, du Flore, des Deux Magots avec Prévert, Simone de Beauvoir, Vian , Juliette Greco, Mouloudji…Ce spectacle peut être proposé avec une master classe de chant avec Raïssa Lahcine et une conférence sur la chanson française entre 1860 et 1950 par Myriam Joly.
Ayant toujours considéré l’accordéon comme étant indissociable de sa diversité stylistique, Myriam pense qu’entre Jazz et Java, il ne faut pas choisir mais faire les deux!
IMG_1374IMG_1375IMG_1376IMG_1378

 

                                                                                         IMG_1371Raïssa Lahcine Issue d’une famille aux origines diverses (Algérie, Pologne, France), dans laquelle le chant omniprésent rassemble et tisse les liens, elle est imprégnée des musiques qui marquent son enfance: chants hébreux, yiddish, arabes mais aussi des chansons à texte italiennes et françaises.Raïssa suit une formation de chant classique et de théâtre pour retrouver ensuite la chanson et découvrir la scène. Elle se produit dans différents théâtres parisiens, tourne aux Etats-Unis. A la tête des Affaires Culturelles de New York University in France, elle monte en juin 2012 le spectacle « Bulles de Vie » crée à partir de ses chansons et qui donnera naissance à l’album éponyme.

 Extrait du spectacle

 
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s